SOUVENIRS DE PARIS

Aller en bas

SOUVENIRS DE PARIS Empty SOUVENIRS DE PARIS

Message  MEDRANO le Dim 13 Avr - 9:57

La première boite ou j' ai travaillé se trouvait au 18 de la rue d' Enghien dans le dixième... PRO 15 21 c' était le phone nomber.
T' arrivais par la gare de l' est. Tu descendais le boulevard de Strasbourg par la droite, en laissant là l' Hotel Drouant Est, la petite boutique photo ou tu trouvais des appareils d' occasion et des émulsions pas possibles. Tu franchissait le boulevard Magenta,la rue de la fidèlité, puis plus loin la rue du chateau d' eau. Et enfin tu prenais à droite le passage Brady aux senteurs de poubelles qui te menait en traversant la rue du Faubourg Saint Denis face à la rue d' Enghien. Au coin, il y avait un café, chez Jeannette ou on croquait parfois notre croque monsieur le midi. Tu passais devant l' école de coiffure et ses petits girons et là, il te fallait quitter le trottoir pour contourner les camions qui livraient quotidiennement les énormes bobines de papier. En effet dans les sous-sols de cet immeuble était installée l' imprimerie de journaux. C' est là que s' était imprimé sous l' occupation "Le petit Parisien" journal édité sous contrôle allemand. De même que cet immeuble renfermait les studios et l' émetteur de "Radio Paris". Tu sais, radio Paris ment, Radio Paris est allemand.
Tu entrais là-dedans par une porte à tourniquet. Un hall avec un escalier de marbre de chaque côté, un ascenseur sur la droite, un planton en grande tenue et les dernières impression de "France soir" ou du "Parisien Libéré". En prenant l' un des escalier, tu accèdais à un grand hall sur trois étages avec des vitraux gigantesques qui représentaient l' atelier d' imprimerie. Et l' escalier continuait, en colimaçon autour de la gaine d' ascenseur. Des marches en marbre, des gardes corps en fer forgé, une main courante en laiton. l' ascenseur avait des portes pallières battantes, et sa porte en accordéon. Complètement en désaccord avec les normes de sécurité. Mais tellement beau. Au cinquième et dernier étage, on sortait sous une rotonde avec un lustre énorme en verroteries. Un garde-corps circulaire protègeait le trou tout rond qui laissait voir l' étage inférieur. Ou trônaient les bustes des frères Dupuis, créateurs de l' imprimerie. Une double porte d' au moins trois mètres de haut donnait sur le bureau d' étude. Il y avait là quinze planches à dessin. Et j' ai débuté le lendemain, 29 mai 1962 comme dessinateur d' exécution.

Pour en revenir à ce magnifique immeuble, il fut transformé en théatre et fut nommé : " Le théatre de l' escalier ". Mais cela ne dura point.
Ce fut ensuite le PC de campagne d' un certain Lionnel Jospin. Et bien sur, vous vous en souvenez, plus récemment le PC de campagne de Monsieur Sarkosy. Avec pour les riverains de la rue d' Enghien, l' interdiction d' ouvrir les fenêtres, les investigations que l' on sait , le stationnement de véhicules impossible jusque sur une bonne longueur du Boulevard de Strasbourg. Bref tout un quartier paralysé.

Sous l' immeuble , on accèdait au passage des petites écuries, puis à la rue des petites écuries. Et c' est là que les transporteurs de presses, pour la plupart des motards avec side-car venaient charger les paquets de journaux. Celà vallait le coup d' être vu. Une grande virtuosité, des grandes gueules, des réparties savoureuses.

Tout cela ne doit plus exister maintenant.... Pourtant, c' était Paris aussi !!!
MEDRANO
MEDRANO
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 2941
Age : 76
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 05/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS DE PARIS Empty BOBINCHE

Message  MEDRANO le Dim 13 Avr - 21:58

En 1958, nous avons laissé Beurvilly pour Bobinche ( Bobigny ) Et j' ai continué à me rendre à vélo dans mon école, le CCI Paul Doumer à Aubervilliers. Je passais par une route pavée comme la tranchée tartempion ( Arembert ) du Paris Compiègne Roubais. Des maraîchers de chaque côté de la route, des tas de fumiers qui fleuraient bon la campagne, la toute petite mairie ou je me suis épousé. Puis ensuite l' arrière du cimetière parisien de Pantin,l' arrière de l' Illustration, les jardins ouvriers, le fort d' Aubervilliers, les "Vieillard" ( hospice de vieux ) et j' arrivais par tous les temps à cette fameuse école.
C' était au temps ou ça se remuait. La cité des Courtillières de Pantin a remplacé les jardins ouvriers. La ville de Bobigny fut déclarée préfecture de Seine Saint Denis, le neuf cube, quoi. Juste le temps pour moi d' être immatriculé 75 avec ma première et ma deuxième woiture. Et mes terres maraîchères, mes tas de fumiers, mes serres et mes chassis, mes cloches disparurent. Les gros pavés de gré aussi. La mairie fut engloutie au travers des buildings et de grand immeubles, mais toujourd debout. . La préfecture à l' architecture très originale, digne de la ligne maginot ou de la ligne de blokaus des rives de la mer du nord émergeat et émerveilla le public. Une ville préfecture était née. Le moment pour moi en 1968 de déménager pour me rapprocher un peu du fort de Vaujours.
MEDRANO
MEDRANO
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 2941
Age : 76
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 05/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS DE PARIS Empty BELLIGNAT

Message  Alain le Lun 14 Avr - 0:09

Vous ne connaissez pas Bellignat ? Quelle erreur !
Non, pas le Bellignat d'aujourd'hui, celui des années 50 à 67 !!!
Je sens que je vais vous le faire découvrir.... patience !!!

_________________
Alain VEIL
In Amguel 63/64
PA 325 Télétype Météo

SOUVENIRS DE PARIS Telety10SOUVENIRS DE PARIS Montag13


-Vous voyez là ? Au bout , y a une extrémité.
-Vous n'ignorez pas que le défi métabolise les changements motivationnels dans le bon sens. (JMR)
-Il faut faire en sorte de laisser une trace sur la terre même quand ton ombre aura disparu..

-Plus le temps passe, et plus je suis attaché aux vraies valeurs de la République .... mais je pense que je suis un homme du passé !
Alain
Alain
Administrateur

Nombre de messages : 14232
Age : 75
Localisation : Fouras Charente Maritime
Date d'inscription : 05/01/2008

http://amis-pic-laperrine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS DE PARIS Empty Re: SOUVENIRS DE PARIS

Message  Valérie le Lun 14 Avr - 10:20

Oh oui !!!!! Et j'apporterai mes souvenirs de gosse des années 80 !!! Et j'en ai !!!! Des souvenirs de lieux et de commerces disparus !!!!!
Valérie
Valérie
Cantinière
Cantinière

Nombre de messages : 1627
Age : 46
Localisation : France
Date d'inscription : 06/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS DE PARIS Empty Re: SOUVENIRS DE PARIS

Message  MEDRANO le Lun 14 Avr - 15:34

Bellignat ? Tu veux dire la banlieue sud ouest d' Oyonnax.? En allant vers Groissiat et Martignat... ?

Volontier, on est tout ouie....
MEDRANO
MEDRANO
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 2941
Age : 76
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 05/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS DE PARIS Empty Re: SOUVENIRS DE PARIS

Message  Valérie le Lun 14 Avr - 15:42

MEDRANO a écrit:Bellignat ? Tu veux dire la banlieue sud ouest d' Oyonnax.? En allant vers Groissiat et Martignat... ?

Volontier, on est tout ouie....

Tiens ? Bellignat est devenue la banlieue ouest d'Oyonnax ???? Et dire qu'il n'y a pas si longtemps, Bellignat n'était qu'un tout petit village....
Oyonnax, cité du peigne et de la lunettes, qui est devenue la "Plastic Vallée", avant que les usines n'aillent toutes en Chine... mais ceci est une autre histoire...

Je laisse la parole à Papa pour nous raconter Son Bellignat !
Valérie
Valérie
Cantinière
Cantinière

Nombre de messages : 1627
Age : 46
Localisation : France
Date d'inscription : 06/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS DE PARIS Empty Bellignat

Message  Alain le Lun 14 Avr - 17:15

Ah, Dan, je vois que tu as consulté... je sais pas quoi, mais tu as trouvé le lieu ou j'ai passé mon enfance et mon adolescence...
En effet, on était bien loin de "plastic valley", et... sans ces noms ronflants, l'industrie plastique était en pleine expansion, et la région était riche, les gens créatifs, bref, tout allait bien...
Et puis sont arrivées les têtes pensantes... mais c'est une autre histoire !!!

Oui, je vivais heureux dans mon petit village de 600 habitants.
En fait, il y avait trois quartiers :
Le quartier d'en haut
Le quartier d'en bas
Le centre...

Vous avez compris, les gens du quartier d'en haut ne fréquentaient pas ceux du quartier d'en bas, ni ceux du centre.
Les gens du quartier d'en bas ne fréquentaient pas les gens du quartier d'en haut, ni ceux du centre..
Les gens du centre ne fréquentaient donc pas les gens du quartier d'en haut, et les gens du quartier d'en bas ...

Jusque là, c'est simple, vous suivez ?

Bon, mais j'ai parlé des gens, pas des enfants, et c'est là que tout se complique, d'autant plus que mes grands parents vendaient les journaux, et qu'ils étaient les seuls à exercer ce commerce dans le village, ils vendaient donc les journaux aux gens du quartier d'en haut, du quartier d'en bas, et du centre... c'est clair, non ?
Par déduction, mes grands parents parlaient aux gens de tous les quartiers, car les commerçants étaient obligés de faire ainsi s'ils voulaient vendre leur marchandise.
Comme d'habitude, je suis parti de rien pour arriver à ....
Je parlais donc à tous les enfants du village, et les enfants du village parlaient à tous les autres enfants, en se fichant pas mal des histoires des adultes, qui ne parlaient pas au gens du quartier... mais là, je sens que je digresse.

Bon, Bellignat, c'était aussi une vallée, entre deux montagnes, avec un grand marais parcouru d'une multitude d sources, des balayettes (roseaux) plus grands que nous, et tout cela formait un terrain de jeux extraordinaire.
Il y avait aussi plein de carrières de sable, d'usines, dans lesquelles nous avions accès libre, ou on nous donnait de quoi fabriquer nos carrioles, des fusées, et en plus, il n'y avait presque pas de voitures, ce qui fait que nous sommes tous nés avec un vélo...bref, le paradis !!!

Voila, le décor est planté, à bientôt pour les aventures ...

_________________
Alain VEIL
In Amguel 63/64
PA 325 Télétype Météo

SOUVENIRS DE PARIS Telety10SOUVENIRS DE PARIS Montag13


-Vous voyez là ? Au bout , y a une extrémité.
-Vous n'ignorez pas que le défi métabolise les changements motivationnels dans le bon sens. (JMR)
-Il faut faire en sorte de laisser une trace sur la terre même quand ton ombre aura disparu..

-Plus le temps passe, et plus je suis attaché aux vraies valeurs de la République .... mais je pense que je suis un homme du passé !
Alain
Alain
Administrateur

Nombre de messages : 14232
Age : 75
Localisation : Fouras Charente Maritime
Date d'inscription : 05/01/2008

http://amis-pic-laperrine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS DE PARIS Empty Re: SOUVENIRS DE PARIS

Message  Invité le Lun 14 Avr - 18:27

M'enfin, t'étais complètement inconscient ! Un vélo, des enfants gambadants seuls dans des marais et jouant avec des fusées !
Et les accidents de vélos, les explosions de fusée dans les mains, les noyades, les tueurs en série et autres pédophiles, vous y pensiez ? Ah, on en parlait pas à l'époque... Le bon temps quoi !

Ici, l'invité c'est JM : SOUVENIRS DE PARIS Jmr-2011
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS DE PARIS Empty Re: SOUVENIRS DE PARIS

Message  MEDRANO le Lun 14 Avr - 21:04

Et toi Fred, j' ai connu Courbevoie quand c' était une gentille commune pavillonnaire. C' était sympa. Comme toutes les banlieues de l' époque. Puis ils ont commencé de bâtir le CNIT. Magnifique réalisation pour l' époque. Une curiosité.
Et ce furent des tours aux noms des signes du zodiaque.... Les tours de la Défense. Puis la station de RER dans les années 1967-68. Incompréhension la plus totale avec les services de la retape. Un jour on est allé déposer les dossiers chez eux... Démerden zi-zich. Ben ça s' est fait quand même, sans nous. Quelques années plus tard, j' avais un bureau chez Technip. Cela avait des côtés agréables, comme la halle commerciale, là ou il y avait la patinoire. Les resto, les boutiques à sandwichs. Parfait. Du RER, nous allions par des sous-terrains jusque dans la tour Technip. ben je vais t' avouer un truc qui va t' étonner... C' était dans les années ou les attentats étaient nombreux dans la capitale. Et je voyais ces stations, ces couloirs, ces galleries et tout ce monde. Et je me disais qu' un jour ça allait pèter là. Que c' était pour un terroriste un objectif idéal. J' avais la touille, mec... Et dès que ma mission a été terminée, je n' ai pas demandé à revenir.
Par la suite, l' arche a été construite, sous Mittérand. Je ne suis jamais retourné par là.
MEDRANO
MEDRANO
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 2941
Age : 76
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 05/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS DE PARIS Empty Re: SOUVENIRS DE PARIS

Message  Invité le Lun 14 Avr - 21:42

Dan,
Né en 69 (année *****), je n'ai suivi l'évolution de La Défense que depuis 15 ans et ça évolue en mieux. Y'a plein de petits coins secrets tout verts et y'a même des terrains de pétanque ! J'organise des visites guidées parfois. Si ça t'intéresse...
Sinon, de ma naissance à mes 30 ans, ce fut Colombes qui n'a pas beaucoup évolué à part le stade olympiques. Donc, rien à dire là-dessus
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS DE PARIS Empty Re: SOUVENIRS DE PARIS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum