VIVE LA BOMBE

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Georges le Dim 3 Sep - 17:30

Ben dis donc, notre petit camp peinard du point nord, a dû être bien arrosé.
D’où l'intérêt de la distribution de "cachets de sel" !
avatar
Georges

Nombre de messages : 5562
Age : 73
Localisation : st Armel 56450
Date d'inscription : 31/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  marcel le Dim 3 Sep - 19:26

Voici une carte du Hogggar réalisée avec Google Earth.
Elle va d'Amguid, au Nord, à Tamanrasset, au Sud et Djanet à l'Est :
-

-
On y voit aussi quelques sommets célèbres : l'Assekrem, la Garet El Djenoun.
Et le non moins célèbre Isek n'Toufrek, popularisé sous le nom de "Bitte à Camille" !
On peut y situer le Taourirt Tan Afella (In Eker) et In Amguel.
Mais aussi les villages des environs qui sont cités dans certains posts :
In Amguel, Hirafok et Idelès à l'Est, Tit au Sud, Mertoutek au Nord, Djatet.
-

-
Lors du tir Béryl du 1er Mai 1962, un nuage radioactif s'est échappé du Taourirt Tan Afella (In Eker).
La tache de contamination, en forme de plume, est dirigée vers l'Est.
Voici à nouveau une carte du Hogggar réalisée avec Google Earth.
Elle va d'Amguid, au Nord, à Tamanrasset, au Sud et Djanet à l'Est.
En superposition de cette carte, la courbe des isodébits de dose à H + 1 :
-

-
Les villages d'Hirafok et Mertoutek et la ville de Tamanrasset sont épargnés.
Mais l'oasis d'Idlélès est en bordure de la zone contaminée par l'accident Béryl du 1er Mai 1962 :



Voir le rapport 3571 de l'Assemblée Nationale, souvent cité :

http://www.assemblee-nationale.fr/rap-oecst/essais_nucleaires/i3571.asp
-
Rapport de MM. Christian Bataille et Henri Revol  sur les incidences environnementales et sanitaires des essais nucléaires effectués par la France entre 1960 et 1996 (Office d'évaluation des choix scientifiques et technologiques).

_________________
Marcel Couchot : 15-06-1938. ESAA Nîmes. Rejoint le 620è GAS à In-Amguel dans le Hoggar le 24/04/1962 comme Sous-Lieutenant. Affecté à la BMDD, participe à l'expérience BERYL à In Eker du 01/05/1962. Resté sur le site jusqu'en Avril 1963.
avatar
marcel
Modérateur

Nombre de messages : 2407
Age : 79
Localisation : Mandelieu La Napoule (06210)
Date d'inscription : 30/04/2009

http://www.stereo-club.fr/SCFWiki/index.php/Utilisateur:Mco

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Jean-Marie le Dim 3 Sep - 21:59

On se doutait bien qu'il n'y avait aucune raison que le camp Saint Laurent ait été protégé des zébulons, maintenant que c'est confirmé je peux compléter mon profil comme suit :
Travaillant à la STBS j'étais en quelque sorte un radio qui s'activait pendant les heures de service.
Le premier mai 1962 j'étais de repos à la base vie après une série d'heures de nuit au centre émission.
Ce jour là j'étais donc un radio inactif.
À onze heure, boum ça pète à In-Ecker, et, comme on vient d'en avoir confirmation, les particules radioactives nous tombent dessus quelque temps plus tard alors qu'inconscients on se disait qu'à la distance où on se trouvait on ne risquait rien du tout.
En résumé le radio inactif Jean-Marie est devenu radioactif vers 11 h 30 à l'insu de son plein gré.
Bon, question survie c'est pas à mettre dans le livre des records car j'ai lu aujourd'hui l'histoire de Sumiteru Taniguchi qui était à Nagasaki le jour où la bombe de l'Oncle Sam est tombée sur la ville et qui vient seulement de défuncter il y a quelques jours, LIRE ICI affraid

_________________
61/1A, PA 325 au CEMO, mécanicien radio.



C'est parce que la vitesse de la lumière est plus grande que celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con.
avatar
Jean-Marie
Administrateur

Nombre de messages : 583
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 02/01/2017

Http://jeanmarie.robert.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Michel le Lun 4 Sep - 9:03

Jean-Marie a écrit:On se doutait bien qu'il n'y avait aucune raison que le camp Saint Laurent ait été protégé des zébulons, maintenant que c'est confirmé je peux compléter mon profil comme suit :
Travaillant à la STBS j'étais en quelque sorte un radio qui s'activait pendant les heures de service.
Le premier mai 1962 j'étais de repos à la base vie après une série d'heures de nuit au centre émission.
Ce jour là j'étais donc un radio inactif.
À onze heure, boum ça pète à In-Ecker, et, comme on vient d'en avoir confirmation, les particules radioactives nous tombent dessus quelque temps plus tard alors qu'inconscients on se disait qu'à la distance où on se trouvait on ne risquait rien du tout.
En résumé le radio inactif Jean-Marie est devenu radioactif vers 11 h 30 à l'insu de son plein gré.
Bon, question survie c'est pas à mettre dans le livre des records car j'ai lu aujourd'hui l'histoire de Sumiteru Taniguchi qui était à Nagasaki le jour où la bombe de l'Oncle Sam est tombée sur la ville et qui vient seulement de défuncter il y a quelques jours, LIRE ICI affraid



Tu est certainement moins radioactif que si tu avait en service à la base air, à moins qu'ils n'avaient fait que de voir le nuage passé au dessus de leurs têtes, un peut à la manière des tires d'explosif.
Pour ma part j'ai assisté à deux vent de sables et je vous donne en mille d'où pouvait-il provenir.
avatar
Michel

Nombre de messages : 4771
Age : 70
Localisation : LANNEMEZAN
Date d'inscription : 04/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Alain le Lun 4 Sep - 9:24

Bien sur qu'on nous disait qu'il n'y avait pas de risques...
Néanmoins, on savait tous que ce n'étaient pas des essais de feux d'artifice pour le 14 juillet ...
Personnellement j'en ai vu 3, et, confondant mes souvenirs avec ceux de Dan, qui était là exactement aux mêmes périodes que moi, une quatrième, qui n'a apparemment jamais été déclarée... surement pas la plus anodine.
Il y a bien longtemps que nous savons que nous en avons pris plein la poire, c'est un fait.
Par contre, je reste toujours dubitatif devant les écrits "d'historiens", même pas nés au moments des faits qu'ils relatent, et qui ne peuvent ou ne savent se placer dans les contextes qui ont amené les choses à être ce qu'elles ont été...
Progrès, non progrès... je suis sur que Cro-Magnon a violemment critiqué les actes de  Neandertal ...
Ainsi va l'histoire, le présent détient toujours la vérité sur le passé...qui sera aussi éreinté demain.
C'était ma minute philosophique du matin.................

_________________
Alain VEIL
In Amguel 63/64
PA 325 Télétype Météo





-Vous voyez là ? Au bout , y a une extrémité.
-Vous n'ignorez pas que le défi métabolise les changements motivationnels dans le bon sens. (JMR)
-Il faut faire en sorte de laisser une trace sur la terre même quand ton ombre aura disparu..
avatar
Alain
Administrateur

Nombre de messages : 12721
Age : 74
Localisation : Fouras Charente Maritime
Date d'inscription : 05/01/2008

http://amis-pic-laperrine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  marcel le Lun 4 Sep - 12:30

Pour ceux qui ont perdu le Nord
-
J'avais préparé ces images en décembre 2016, mais ne les avait pas encore publiées.
On voit que la "plume" de radioactivité passait au nord du Point Nord.

Echellle 200 km :



Echellle 20 km :



Echellle 4 km :



Echellle 2 km :



Echellle 2 km :



La zone des retombées de Béryl



La zone des retombées de Béryl




_________________
Marcel Couchot : 15-06-1938. ESAA Nîmes. Rejoint le 620è GAS à In-Amguel dans le Hoggar le 24/04/1962 comme Sous-Lieutenant. Affecté à la BMDD, participe à l'expérience BERYL à In Eker du 01/05/1962. Resté sur le site jusqu'en Avril 1963.
avatar
marcel
Modérateur

Nombre de messages : 2407
Age : 79
Localisation : Mandelieu La Napoule (06210)
Date d'inscription : 30/04/2009

http://www.stereo-club.fr/SCFWiki/index.php/Utilisateur:Mco

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Georges le Lun 4 Sep - 18:40

Ouf, au point nord ça nous a seulement rasé les moustaches, non ?
J'y ai séjourné 2 ans après, donc plus de risques, mais cachets (de sel) quand même pour: on ne sait jamais !

avatar
Georges

Nombre de messages : 5562
Age : 73
Localisation : st Armel 56450
Date d'inscription : 31/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  marcel le Lun 4 Sep - 19:48

Les 8 Niveaux de la contamination atmosphérique (officiel) à H+1, d'après Google Earth :
-


*

_________________
Marcel Couchot : 15-06-1938. ESAA Nîmes. Rejoint le 620è GAS à In-Amguel dans le Hoggar le 24/04/1962 comme Sous-Lieutenant. Affecté à la BMDD, participe à l'expérience BERYL à In Eker du 01/05/1962. Resté sur le site jusqu'en Avril 1963.
avatar
marcel
Modérateur

Nombre de messages : 2407
Age : 79
Localisation : Mandelieu La Napoule (06210)
Date d'inscription : 30/04/2009

http://www.stereo-club.fr/SCFWiki/index.php/Utilisateur:Mco

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Jean-Marie le Lun 4 Sep - 22:53

Georges a écrit:Ouf, au point nord ça nous a seulement rasé les moustaches, non ?
J'y ai séjourné 2 ans après, donc plus de risques, mais cachets (de sel) quand même pour: on ne sait jamais !


Les cachets de sel ce n'était pas contre les zébulons mais, comme le sel retient l’eau dans l’organisme, c'était sensé nous éviter la déshydratation.
Les sportifs qui font des treks dans les déserts en prennent, tout comme nous en prenions.

Ce qui aurait pu être administré après un accident nucléaire ça aurait été des pastilles d'iode naturel pour saturer la thyroïde et, ce faisant, l'empêcher d'accumuler de l'iode radioactif qui est émis dans l'atmosphère après l'explosion.

Après un accident nucléaire l'iode radioactif pénètre dans le sang par les voies respiratoires, par la peau ou par l'absorption d'aliments contaminés.
La glande thyroïde, un organe régulateur très important dans notre organisme, accumule alors l'iode radioactif jusqu'à saturation.
L'irradiation prolongée de la thyroïde augmente le risque de cancer.

Toutefois, et fort heureusement la glande thyroïde ne fait pas de distinction entre l'iode radioactif et l'iode ordinaire.
En saturant à temps la thyroïde d'iode ordinaire on empêche le corps d'accumuler de l'iode radioactif en le stockant (dans la thyroïde).
La glande thyroïde étant saturée d'iode sain et ne pouvant plus accumuler d'iode radioactif,  les particules radioactives sont alors tout simplement éliminées par l'urine et les selles (d'où la nécessité de boire beaucoup de bière après un accident nucléaire afin de pisser comme un légionnaire et évacuer ainsi toutes ces saloperies).    

Le 18 juillet 1961, mon premier jour à In-Amguel, on nous distribuait déjà des pastilles de sel tous les jours alors que le premier tir n'aurait pas lieu avant le 7 novembre et que, si des explosions avaient déjà eu lieu, c'était à Reggane situé quand même assez loin d'In-Amguel.

Les comprimés d'iode protègent uniquement contre la contamination de la glande thyroïde par de l'iode radioactif.
Ils ne protègent pas contre d'autres substances radioactives absorbées par le corps, telles que le césium et le strontium.
Pour empêcher cela, il n'y a pas de médicament préventif.
La seule protection consiste à s'abriter à temps et à éviter que l'air intérieur soit contaminé.

Et c'est là que nos chefs n'ont pas bien su nous conseiller.

Figurez vous que notre chef de section, le sergent (de carrière) Launey (on l'appelait Pois, allez savoir pourquoi, surtout que son tarin était lumineux la nuit) donc le sergent pois qui était aussi de repos le mardi premier mai 1962 et avait assisté avec nous au spectacle nous avait dit de vite retourner à l'abri dans nos Eternit, mais il avait oublié de nous conseiller d'éteindre les climatiseurs qui pompaient l'air extérieur et bien entendu allaient se saturer de particules radioactives.
Comme personne n'est jamais venu contrôler les climatiseurs c'est qu'il n'y avait rien à voir sans doute ?


_________________
61/1A, PA 325 au CEMO, mécanicien radio.



C'est parce que la vitesse de la lumière est plus grande que celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con.
avatar
Jean-Marie
Administrateur

Nombre de messages : 583
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 02/01/2017

Http://jeanmarie.robert.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Alain le Mar 5 Sep - 8:49

JM, tu nous parles à juste titre des "cachets de sel".
A ton époque, je ne sais pas...
En 63, à l'approche des "expériences", il y avait au réfectoire 2 panières, avec 2 sortes de "cachets de sel" différentes.
Lorsque j'ai demandé à quoi servaient les inhabituels, il m'a été répondu par un adjudant, très sympa mais qui n'en savait pas plus que moi :
-C'est des cachets de sel, mais en mieux, exprès pour les expériences.
Bien plus tard, lors de l'accident de Tchernobyl, alors que j'étais dans mes fonctions en relation avec la médecine du travail dont je connaissais les directives en matière de surveillance des thyroïdes, j'en ai conclu que nous avons bien bénéficié de cachets d'iode...
Par contre, si vous vous souvenez bien, il y avait deux catégories de bidasses :
Ceux qui obéissaient, et l'obéissance n'est pas forcément bête, et les bravaches.
Pour ma part, on me disait de prendre mes 8 cachets de sel, et éventuellement les autres, je les prenais.
Le bravache disait : j'en ai rien à foutre, moi, je les prends pas...
On a retrouvé pas mal de ceux-ci déshydratés à l'infirmerie, car la plupart de ces bravaches, de surcroit, avaient des emplois physiques.
Nul doute que l’absorption des "cachets de sel, mais en mieux", nous a peut-être évité le pire, mais nous ne pouvions le savoir...

_________________
Alain VEIL
In Amguel 63/64
PA 325 Télétype Météo





-Vous voyez là ? Au bout , y a une extrémité.
-Vous n'ignorez pas que le défi métabolise les changements motivationnels dans le bon sens. (JMR)
-Il faut faire en sorte de laisser une trace sur la terre même quand ton ombre aura disparu..
avatar
Alain
Administrateur

Nombre de messages : 12721
Age : 74
Localisation : Fouras Charente Maritime
Date d'inscription : 05/01/2008

http://amis-pic-laperrine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Michel le Mar 5 Sep - 9:15

Comme toi j'ai pris des cachet de sel mais en mieux, pourtant il n'y avait plus d'explosion de mon temps mais cela remonte si loin, je ne me rappelle plus si ce ne fut pas après les vent de sable, ou si c’était du RAB, qu'il ne voulaient ni rapatrier ou enterrer, je les ai pris, cela fut peut être un mieux pour notre avenir.
avatar
Michel

Nombre de messages : 4771
Age : 70
Localisation : LANNEMEZAN
Date d'inscription : 04/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE - - ça manquait pas de sel !

Message  marcel le Mar 5 Sep - 10:52

Dans une lettre datée du 27 avril 1962, donc 4 jours avant le tir Béryl du mardi 1er mai 1962 :
-
"Ce matin vendredi (27 Avril 1962), le temps était encore radieux et les montagnes violettes se découpaient en sombre sur le ciel bleu et semblaient très proches. On distinguait très bien l’Assekrem, à une centaine de kilomètres. Peut-être irai-je un jour ?
-
J’ai un nouveau secteur postal et mon adresse est : F. M. Sous-lieutenant COUCHOT Marcel SP 89.547 A.F.N
-
Pour l’instant je n’ai besoin de rien. Pour la chaleur on nous distribue des cachets de sel, sans doute vitaminés, à prendre par 6 ou par 8 par jour lorsqu’il fait très chaud. Ce sera la bonne dose pour Reggane cet été ! Ici, il fait bon, très frais le soir."
-
Donc, on avait bien déjà ces cachets de sel avant le tir.
-
D'ailleurs, au Sahara, on avait de l'eau salée à volonté ! Cela s'appelait l'eau "magnésienne" et elle avait un gout très particulier.
Au mess, on avait droit à de l'eau minérale, la source "Ben Haroun" je crois, beaucoup moins salée, quoi que...
Et le matin, dans le désert de sable déjà surchauffé, nous pouvions voir les montagnes se refléter à l'horizon sur d'immenses lacs qui s'éloignaient au fur et à mesure qu'on s'en approchait : un phénomène certainement du à la marée...
Au mess, également, on nous distribuait matin et soir des "cachets de sel" pour compenser la transpiration.
Une fois rentré à Cannes, je me souviens d'avoir souffert de la chaleur humide à laquelle je n'étais plus habitué. J'étais allé voir un pharmacien pour lui acheter ces fameux "cachets de sel", et il m'avait regardé comme si j'étais un extraterrestre, ce en quoi il n'avait pas tout à fait tort ! Même réaction chez tous les pharmaciens et docteurs chez qui j'ai rendu visite.
Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a, qui c'est celui-là ? Complètement toqué, ce mec-là, complètement gaga. Il a une drôle de tête ce type-là ...
J'ai tiré la langue tout l'été et il m'a fallu une année pour ne plus être en manque.
-

*

_________________
Marcel Couchot : 15-06-1938. ESAA Nîmes. Rejoint le 620è GAS à In-Amguel dans le Hoggar le 24/04/1962 comme Sous-Lieutenant. Affecté à la BMDD, participe à l'expérience BERYL à In Eker du 01/05/1962. Resté sur le site jusqu'en Avril 1963.
avatar
marcel
Modérateur

Nombre de messages : 2407
Age : 79
Localisation : Mandelieu La Napoule (06210)
Date d'inscription : 30/04/2009

http://www.stereo-club.fr/SCFWiki/index.php/Utilisateur:Mco

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Georges le Mar 5 Sep - 10:56

J M quand je parle de "cachets de sel" c'est par ironie, ceux que nous prenions au point nord: au rapport , au garde à vous et par obligation étaient des "en mieux" bien entendu. Mais comme le dit Alain, il y avait des bravaches qui faisaient mine. Peut-être bien dommage pour eux. Les vrais cachets de sel, on en avait en libre disposition tout le temps.
avatar
Georges

Nombre de messages : 5562
Age : 73
Localisation : st Armel 56450
Date d'inscription : 31/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Jean-Marie le Mar 5 Sep - 11:56


Les pastilles d'iode ne protègent que de l’iode 131 et doivent être prises bien avant l’arrivée du panache radio actif.
Les comprimés d’iodure de potassium ne constituent ni un vaccin radio protecteur ni un traitement permanent.
Ils doivent être absorbés au bon moment, lorsqu’un accident nucléaire a été déclaré et menace de provoquer un rejet d’iode radioactif.
Le comprimé d’iode avalé avec un verre d’eau ou dissous dans une boisson, suffit à protéger efficacement, durant un à deux jours.

C'est seulement après l'accident Béryl que les autorités ont décidé qu'il était peut être judicieux de saturer la thyroïde des personnels présents à proximité des zones déjà irradiées et pour tout le monde avant les essais planifiés.
N'ayant pas eu droit au traitement préventif en 1962, je ne sais pas comment se pratiquaient à partir de 1963 les campagnes de distribution de pastilles d'iodure de potassium, rebaptisé sel amélioré pour tromper l'ennemi, en preniez vous seulement au moment des tirs ou tout le temps ?

_________________
61/1A, PA 325 au CEMO, mécanicien radio.



C'est parce que la vitesse de la lumière est plus grande que celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con.
avatar
Jean-Marie
Administrateur

Nombre de messages : 583
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 02/01/2017

Http://jeanmarie.robert.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Alain le Mar 5 Sep - 12:18

Comme je le dis précédemment, nous ne les voyions apparaitre qu'au moment des tirs...

_________________
Alain VEIL
In Amguel 63/64
PA 325 Télétype Météo





-Vous voyez là ? Au bout , y a une extrémité.
-Vous n'ignorez pas que le défi métabolise les changements motivationnels dans le bon sens. (JMR)
-Il faut faire en sorte de laisser une trace sur la terre même quand ton ombre aura disparu..
avatar
Alain
Administrateur

Nombre de messages : 12721
Age : 74
Localisation : Fouras Charente Maritime
Date d'inscription : 05/01/2008

http://amis-pic-laperrine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Edouard le Mar 5 Sep - 14:36

Alain a écrit:Comme je le dis précédemment, nous ne les voyions apparaitre qu'au moment des tirs...

Je n'en ai aucun souvenir. Je me rappelle les cachets de sel mais les autres?

Je suis arrivé à In Amguel en tout début 1963. J'y suis resté quelques jours, le temps d'apprendre le maniement des appareils de contrôle (compteurs Geiger Muller DOM 410, IPAB), l'emploi du matériel de décontamination et quelques rudiments relatifs aux rayonnements émis à la suite d'une explosion nucléaire.
Durant cette période, les appareils de détection étaient branchés de manière permanente et je ne me souviens pas qu'ils aient enregistré des pics de radioactivité significatifs.
En revanche, lors de l'expérience Rubis durant le mois d'octobre 1963, un nuage de gaz radioactif s'est échappé de la galerie de tir et s'est dirigé plein sud.
Il est passé au dessus de la base et ceux qui à cet endroit avaient des détecteurs sous les yeux ont eu la trouille de leur vie.
Cela n'a duré que quelques heures, le temps que le nuage passe mais je puis vous assurer que je n'étais pas fier du tout.
Heureusement, la plupart des personnes présentes dans ce secteur n'en ont jamais rien su.
Il n'y avait rien à faire, c'était un gaz qui émettait des rayons gamma et les équipements anti poussières dont nous disposions ne servaient à rien.
En dehors de quelques "petites chaleurs" au point nord dues à des coups de vent taquins, c'est la seule fois ou j'ai vu les compteurs réellement s'affoler.
avatar
Edouard

Nombre de messages : 3205
Age : 75
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 12/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Alain le Mar 5 Sep - 14:39

la plupart des personnes présentes dans ce secteur n'en ont jamais rien su.
bien sur que si, on l'a su !!!

_________________
Alain VEIL
In Amguel 63/64
PA 325 Télétype Météo





-Vous voyez là ? Au bout , y a une extrémité.
-Vous n'ignorez pas que le défi métabolise les changements motivationnels dans le bon sens. (JMR)
-Il faut faire en sorte de laisser une trace sur la terre même quand ton ombre aura disparu..
avatar
Alain
Administrateur

Nombre de messages : 12721
Age : 74
Localisation : Fouras Charente Maritime
Date d'inscription : 05/01/2008

http://amis-pic-laperrine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re : vive la bombe

Message  DUQUERROY Jean Pierre le Mar 5 Sep - 16:14

Alain a écrit:
la plupart des personnes présentes dans ce secteur n'en ont jamais rien su.
bien sur que si, on l'a su !!!

Oui mais...........................................................................................trop tard !
avatar
DUQUERROY Jean Pierre

Nombre de messages : 1568
Age : 72
Localisation : POITIERS
Date d'inscription : 31/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Edouard le Mar 5 Sep - 17:32

Jean-Pierre a écrit:Oui mais...........................................................................................trop tard !

Exactement! Plus tard..... Pour certains, le lendemain et pour d'autre, jamais.....
A l'instant ou le nuage est passé sur la base, je doute fort que nos supérieurs aient eu la délicatesse d'avertir la valetaille.
Nous-même avons eu ordre formel d'oublier l'évènement et surtout, de ne pas en parler.
avatar
Edouard

Nombre de messages : 3205
Age : 75
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 12/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Georges le Mar 5 Sep - 17:49

JM a écrit:les campagnes de distribution de pastilles d'iodure de potassium, rebaptisé sel amélioré pour tromper l'ennemi, en preniez vous seulement au moment des tirs ou tout le temps ?
Malheureusement, je ne m'en souviens plus................
avatar
Georges

Nombre de messages : 5562
Age : 73
Localisation : st Armel 56450
Date d'inscription : 31/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Daniel T. le Mer 6 Sep - 7:10

j'ai pris les pastilles posées, sur les tables au mess, présentées au sel !
avatar
Daniel T.

Nombre de messages : 1334
Age : 71
Localisation : canton de Rive de Gier(42)
Date d'inscription : 02/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  marcel le Mer 6 Sep - 14:02

Tout le mode le sait, avec la prise de la pastille : ah, ça ira, ça ira, ça ira !

_________________
Marcel Couchot : 15-06-1938. ESAA Nîmes. Rejoint le 620è GAS à In-Amguel dans le Hoggar le 24/04/1962 comme Sous-Lieutenant. Affecté à la BMDD, participe à l'expérience BERYL à In Eker du 01/05/1962. Resté sur le site jusqu'en Avril 1963.
avatar
marcel
Modérateur

Nombre de messages : 2407
Age : 79
Localisation : Mandelieu La Napoule (06210)
Date d'inscription : 30/04/2009

http://www.stereo-club.fr/SCFWiki/index.php/Utilisateur:Mco

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Edouard le Mer 6 Sep - 19:05

Marcel a écrit:Tout le mode le sait, avec la prise de la pastille : ah, ça ira, ça ira, ça ira !



Excellent!
avatar
Edouard

Nombre de messages : 3205
Age : 75
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 12/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Georges le Mer 6 Sep - 19:29

marcel a écrit:Tout le mode le sait, avec la prise de la pastille : ah, ça ira, ça ira, ça ira !
Incoyable le Marcel !
avatar
Georges

Nombre de messages : 5562
Age : 73
Localisation : st Armel 56450
Date d'inscription : 31/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Michel le Sam 9 Sep - 11:54

Sur le (3/5) à 5' il est question des essais de bombes et fusée et prétendent à la prolongation d'un an à ce conflit, l'ensemble est aussi intéressante

https://www.franceculture.fr/emissions/un-autre-jour-est-possible/une-traversee-du-sahara-deuxieme-partie-35-le-sahara-dans-la
avatar
Michel

Nombre de messages : 4771
Age : 70
Localisation : LANNEMEZAN
Date d'inscription : 04/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum