VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  marcel le Ven 1 Mai - 12:20


Le titre du film "VIVE LA BOMBE" en a choqué plus d'un.
Il est vrai que les circonstances réelles qui l'ont inspiré ne prêtent pas à l'allégresse !
J'ai revu sur france 2 le 28 Mars 2009 ce "téléfilm fiction" de Jean Pierre Sinapi.
-
Il était déjà passé sur ARTE le 16 Mars 2006 et avait bénéficié d'une bonne audience.
Deux dates bien choisies, quelques jours avant l'anniversaire de l'évènement.
Je ne l'avais pas enregistré et n'en avait qu'un vague souvenir, 2 ans après.
-
Je l'ai regardé avec un oeil critique, puisque j'étais au première loges pour le Tir Béryl.
Mais là, c'est 47 ans après, et pas mal de mes neurones sont " enfouis contaminés " !

-
Parfois, la réalité dépasse la fiction.

_________________
Marcel Couchot : 15-06-1938. ESAA Nîmes. Rejoint le 620è GAS à In-Amguel dans le Hoggar le 24/04/1962 comme Sous-Lieutenant. Affecté à la BMDD, participe à l'expérience BERYL à In Eker du 01/05/1962. Resté sur le site jusqu'en Avril 1963.
avatar
marcel
Modérateur

Nombre de messages : 2405
Age : 79
Localisation : Mandelieu La Napoule (06210)
Date d'inscription : 30/04/2009

http://www.stereo-club.fr/SCFWiki/index.php/Utilisateur:Mco

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  Alain le Ven 1 Mai - 18:29

Non seulement tu y étais, mais, si je ne me trompe, à la déconta ... raconte un peu !

_________________
Alain VEIL
In Amguel 63/64
PA 325 Télétype Météo





-Vous voyez là ? Au bout , y a une extrémité.
-Vous n'ignorez pas que le défi métabolise les changements motivationnels dans le bon sens. (JMR)
-Il faut faire en sorte de laisser une trace sur la terre même quand ton ombre aura disparu..
avatar
Alain
Administrateur

Nombre de messages : 12714
Age : 74
Localisation : Fouras Charente Maritime
Date d'inscription : 05/01/2008

http://amis-pic-laperrine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  marcel le Sam 9 Mai - 17:08

Non seulement tu y étais, mais, si je ne me trompe, à la déconta ... raconte un peu !
J'ai été affecté en tant que Sous-Lieutenant à la BMDD, la Brigade Mobile de Détection et de Décommination.
Elle était dirigée par le Capitaine Clavert, aidé du Lieutenant Berger et du Chef Michelle.
C'est lui qui a fait un compte rendu assez fidèle des évènements tragiques du 1er Mai 1962.
-
A quelques détails près, que des lecteurs attentifs ont déja signalées, voire corrigés :
la date (le 1er Mai et pas le 2), le numéro (2 et pas 1) l'heure (10H et pas 7H20), le lieu...
Il a peut-être confondu l'heure avec celle du tir Agathe du 7 novembre 1961
Mais il a parfaitement décrit notre situation, au Sud-Est du Taourirt Tan Afella :
La section de décontamination mobile de la BMDD se tenait prête à intervenir d’une position d’attente située à 5 km SUD-EST de la chambre d’explosion, en bordure de la route goudronnée menant à la base vie d’IN-AMGUEL.
...
Le PC opérationnel du GOEN (Groupement Opérationnel des Expérimentations Nucléaires) fut installé sur un petit éperon face au « carreau de mine » à 2,5 km EST.
...
Tous les personnels du PC / opérationnel, excepté ceux de la BMDD du 620ème GAS, ne disposaient pas de moyens de protection contre la radioactivité. (En fait, de moyens de protection contre les poussières radioactives...)
...
La section mobile de décontamination de la BMDD qui observait le développement du nuage, quitta sa position avant d’être atteinte par la frange du nuage radioactif.
-
Détection et Décontamination sont complémentaires, et ne vont pas l'une sans l'autre.
J'étais à la Section de Détection chargé de faire des mesures de radioactivité.
Nous étions en tenue de toile blanche anti-poussière, masque anti-poussière, botte, gants.
Mais une fois passé sur le terrain, nous passions à la Décontamination, à la douche...
-
Les habits étaient éliminés, je pense enfouis systématiquement (Qui peut le confirmer ?)
Inversement, après la douche, on repassait en contrôle de radioactivité restante.
Et donc, un opérateur de la Détection effectuait de nouvelles mesures de radioactivité.
Et tant qu'elle n'était pas assez faible (?), on repassait à la Décontamination...
-
Même chose pour le matériel, les Dodge 4x4, par exemple, nettoyés au Karcher.
Mais là, en roulant sur le terrain, ceux-ci récoltaient des poussières et des scories radioactives.
J'avais noté qu'ils venaient se coller sur les graisseurs des ponts avant et arrière.
Et j'avais l'habitude de les repérer et de les éliminer, lorsque le compteur crépitait.
-
J'ai noté dans mon petit agenda de 1962, dès le jour du tir Béryl :
le Mardi 1er Mai 1962 : le matin : "mission" (évidemment...), le soir "mission".
le Mercredi 2 Mai : mission diverses du personnel.
le Jeudi 3 Mai : mission diverses du personnel.
-
le Vendredi 4 : récupération du téléphone abandonné après le tir...
le Samedi 6 : opération "chameau", oh, pardon, opération "dromadaire" !
Une mission en hélico avec un interprète pour intercepter deux "chameliers".
Ben oui, on dit pas des "dromadairiers" ! Et encore Mission le Dimanche 6 Mai.
-
Ensuite, mes missions se sont un peu espacées, le 8, le 11, le 21, le 26, le 30.
Le 1er Juin, 2 missions, le 9 Juin, mission hélico.
Et il y en a eu d'autres, et puis d'autres, et encore d'autres.
Mais, comme disait Marie-Pierre Casey, je ne ferais pas ça tous les jours.

Pour plus de détails, voir le Compte rendu du Capitaine Clavert :

http://amis-pic-laperrine.forumpro.fr/historique-f1/beryl-1-er-mai-62-t543.htm
*


Dernière édition par marcel le Dim 10 Mai - 14:43, édité 1 fois

_________________
Marcel Couchot : 15-06-1938. ESAA Nîmes. Rejoint le 620è GAS à In-Amguel dans le Hoggar le 24/04/1962 comme Sous-Lieutenant. Affecté à la BMDD, participe à l'expérience BERYL à In Eker du 01/05/1962. Resté sur le site jusqu'en Avril 1963.
avatar
marcel
Modérateur

Nombre de messages : 2405
Age : 79
Localisation : Mandelieu La Napoule (06210)
Date d'inscription : 30/04/2009

http://www.stereo-club.fr/SCFWiki/index.php/Utilisateur:Mco

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  Alain le Sam 9 Mai - 17:46

Je pense que tu étais lieutenant appelé ?
Au titre d'officier, penses tu que vous saviez beaucoup plus de détails que nous,
(pour ma part, j'avais la chance de travailler à la météo, donc de côtoyer pas mal de monde, dont des civils de météo France, et je ne pense pas que personne n'était vraiment conscient d'un réel danger, dans la mesure ou on pensait, je suis sur de bonne foi, que toutes les précautions étaient prises)
Pour ma part, l'inconscience de mes 20 ans, et la confiance que j'accordais aux scientifiques ne me laissent que le souvenir d'une expérience exceptionnelle que peu de personnes ont été amenées à voir.
Avec le recul, on peut effectivement voir les choses tout à fait différemment, mais .... (de toute manière, mon propos n'est pas de polémiquer ...)


Dernière édition par Alain le Sam 9 Mai - 23:10, édité 1 fois

_________________
Alain VEIL
In Amguel 63/64
PA 325 Télétype Météo





-Vous voyez là ? Au bout , y a une extrémité.
-Vous n'ignorez pas que le défi métabolise les changements motivationnels dans le bon sens. (JMR)
-Il faut faire en sorte de laisser une trace sur la terre même quand ton ombre aura disparu..
avatar
Alain
Administrateur

Nombre de messages : 12714
Age : 74
Localisation : Fouras Charente Maritime
Date d'inscription : 05/01/2008

http://amis-pic-laperrine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béryl 1 er mai 62 - Encore un détail de l'histoire.

Message  marcel le Sam 9 Mai - 22:31


Je suis sorti d'une grande Ecole, l'Ecole Centrale de Paris.
On avait des cours approfondis de mathématique, physique et de chimmie.
J'avais même manipulé de l'uranium apauvri en Travaux-pratiques...
Et l'ai donc été sursitaire pendant plusieurs années.
-
Avec d'autres copains,nous avions fait les IMO à l'ESAA de NÎmes.
C'est l'Ecole de Spécialisation de l'Artillerie Antiérienne.
Il y avait un concours de sortie et nous étions dans les premiers.
Cela nous permettait de choisir nos affectations comme Sous-Lieutenant.
-
Il y en avait beaucoup en Algérie, et 3 au Sahara, au 620ème GAS
On a pensé qu'il s'agissait d'un Groupe d'Artillerie Saharienne.
Et on a découvert qu'il s'agissait du Groupe d'Armes Spéciales...
Et on s'est retrouvé à Reggane, puis pour moi à In Amguel !
-
Etant arrivé 8 jours avant le tir Béryl à In Eker, je n'avais aucune formation.
A part enfiler une combinaison, un masque ANP, des bottes et des gants...
Et tourner les boutons du radiamètre DON 410 pour faire des mesures de radiation.
J'avais aussi mon permis de conduire sur Jeep, passé à Paris avec des Gardes Municipaux !
-
Bien après le tir, nous avons eu des cours très théorique sur le nucléaire.
L'atome, le noyau atomique, les rayonnement, les équations de Schroedinger,...
Des films US, Hiroshima, des films du Service Cinématographique des Armées, puis des conférences.
Bref, on était revenu à l'école, avec un professeur docte et savant et des elèves studieux et curieux.
-
Mais rien qui nous ait fait prendre conscience du danger que nous avions encourru.
Autrement dit, nous savions bien des détails, mais rien que des détails.
Et manifestement nous ne savions pas l'essentiel. Secret Défense...
Les tirs vont être propres... Il y en a qui y croient encore dur comme fer !
-
Je pense que cet "accident" Béryl a eu un impact très négatif sur la manière dont l'Etat a réagi vis à vis du "public".
Elle l'a conduit à mentir pour le minimiser, sinon l'occulter complètement, en classant les faits "Secret défense".
La semaine après le tir, un journal qu'on se passait sous le manteau parlait d'une quinzaine de morts...
Circulez, y a rien à voir... Tout va très bien, Monsieur le Général... Tout va très bien, tout va très bien

_________________
Marcel Couchot : 15-06-1938. ESAA Nîmes. Rejoint le 620è GAS à In-Amguel dans le Hoggar le 24/04/1962 comme Sous-Lieutenant. Affecté à la BMDD, participe à l'expérience BERYL à In Eker du 01/05/1962. Resté sur le site jusqu'en Avril 1963.
avatar
marcel
Modérateur

Nombre de messages : 2405
Age : 79
Localisation : Mandelieu La Napoule (06210)
Date d'inscription : 30/04/2009

http://www.stereo-club.fr/SCFWiki/index.php/Utilisateur:Mco

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  Alain le Sam 9 Mai - 23:14

Merci, tu viens de répondre à toutes mes interrogations.

_________________
Alain VEIL
In Amguel 63/64
PA 325 Télétype Météo





-Vous voyez là ? Au bout , y a une extrémité.
-Vous n'ignorez pas que le défi métabolise les changements motivationnels dans le bon sens. (JMR)
-Il faut faire en sorte de laisser une trace sur la terre même quand ton ombre aura disparu..
avatar
Alain
Administrateur

Nombre de messages : 12714
Age : 74
Localisation : Fouras Charente Maritime
Date d'inscription : 05/01/2008

http://amis-pic-laperrine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  Françoise dite Zawiya le Sam 9 Mai - 23:48

En ignorante que je suis, je pose une question (peut-être idiote) : où vont les zébulons lorsque l'on décontamine, est-ce totalement éliminé ou bien cela part sans aucune minimisation dans les sous-sols, entrainé par l'eau utilisée ?
avatar
Françoise dite Zawiya

Nombre de messages : 1801
Age : 64
Localisation : PARIS 14 et SAHARA
Date d'inscription : 03/03/2008

http://imourhar.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  J.J.O. le Dim 10 Mai - 7:46

Oui, bonne question Za, car pour le peu que j'en sache, ce qu'on appelle décontamination me parait n'être un gros dépoussiérage … simplement un dépoussiérage, même s'il est appuyé jusqu'à ce que les compteurs ne sonnent plus.

On ne détruit pas les éléments toxique … on les déplace …
Qu'en pense Marcel ?
avatar
J.J.O.
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 3784
Age : 72
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 05/01/2008

http://home.nordnet.fr/~joudart/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  Bernard le Dim 10 Mai - 8:15

De toute manière nous les bouffions.
avatar
Bernard

Nombre de messages : 2760
Age : 72
Localisation : Haute Normandie
Date d'inscription : 18/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  Françoise dite Zawiya le Dim 10 Mai - 9:36

Bernard a écrit:De toute manière nous les bouffions.
sans doute, mais je pense aussi à ceux qui sont restés et à l'eau bue, tu as vu comme moi le puits et le campement à proximité lorsque nous avons pris la piste pour aller derrière la montagne (un grand moment d'ailleurs). Dans ce cas la proximité du site fait peur, alors que plus loin on se croit hors du danger, mais...............
avatar
Françoise dite Zawiya

Nombre de messages : 1801
Age : 64
Localisation : PARIS 14 et SAHARA
Date d'inscription : 03/03/2008

http://imourhar.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  Françoise dite Zawiya le Dim 10 Mai - 9:45

merci Marcel pour ce que tu transmets, des témoignages pareils sont sans prix !
avatar
Françoise dite Zawiya

Nombre de messages : 1801
Age : 64
Localisation : PARIS 14 et SAHARA
Date d'inscription : 03/03/2008

http://imourhar.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : la décontamination

Message  marcel le Dim 10 Mai - 10:00

On ne peut pas éliminer les poussières radioactives lorsqu'on est contaminé de manière externe.
On peut seulement les déplacer plus loin en passant à la douche, ou au Karcher pour les matériels.
Elles sont entrainées par l'eau de lavage mélangée à des lessives et s'écoulent dans une fosse.
Puis elles sont filtrées par le sable qui les retint et où elles vont s'accumuler et y rester.
-
On peut stocker ce sable dans des futs étanches ou bien le recouvrir d'une dalle de bitume ou de béton.
La radioactivité est toujours là, mais elle va décroitre avec le temps et surtout, elle est fixée.
A condition qu'on n'aille pas creuser ensuite dans ces fosses, comme cela a été fait.
Par exemple pour récupérer des objets ou des vétements qui ont été enfouis dans le sable.
-
Le vent peut aussi déplacer les poussières radioactives et les amener au loin.
Elles seront simplement étalées et dispersées sur une plus grande surface.
Et surtout, dans ce cas, elles ne sont pas fixées et continuent à pouvoir se déplacer.
La encore, c'est le temps qui en viendra à bout, mais ce peut être très long...
-
L'eau des puits, des gueltas, des oueds n'est pas par elle même radioactive.
Si cela était, elle vaudrait une fortune et serait la source de toutes les convoitises !
Autrefois, certaines eaux minérales étaient d'ailleurs réputées pour être "radioactives".
Il y a longtemps que ce genre de publicité a disparu des "rayons" de nos magasins...
-
Il s'agit là de la radioactivité naturelle, car le sol en émet toujours en petite quantité.
Par exemple les roches granitiques sont par elle même très légèrement radioactives...
Les volcans dégagent des gaz radioactifs lorsqu'ils sont en erruption.
Et les séismes aussi, ce qui permettra peut être un jour d'aider à leur prévision.
-
Le danger de la radioactivité vient du fait qu'on ne la voit pas, on ne la sent pas.
On ne peut pas distinguer ces poussières avec nos yeux, une loupe, un microscope.
Il faut utiliser un compteur qui, lui, permet de les localiser et de les mesurer.
C'est ce qui permet de savoir si le lavage a été efficace ou doit être renouvelé.

_________________
Marcel Couchot : 15-06-1938. ESAA Nîmes. Rejoint le 620è GAS à In-Amguel dans le Hoggar le 24/04/1962 comme Sous-Lieutenant. Affecté à la BMDD, participe à l'expérience BERYL à In Eker du 01/05/1962. Resté sur le site jusqu'en Avril 1963.
avatar
marcel
Modérateur

Nombre de messages : 2405
Age : 79
Localisation : Mandelieu La Napoule (06210)
Date d'inscription : 30/04/2009

http://www.stereo-club.fr/SCFWiki/index.php/Utilisateur:Mco

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  Alain P le Sam 16 Jan - 12:08

http://astro-notes.org/armes_atomiques.htm

Quelques renseignements intéressants sur la bombe.
avatar
Alain P

Nombre de messages : 6514
Age : 77
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 07/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  Phil. le Sam 16 Jan - 14:08

j'ai beaucoup appris en visionnant le film de Gérard
https://youtu.be/E_j8SKkiKFo
avatar
Phil.

Nombre de messages : 8462
Age : 75
Localisation : Anjou
Date d'inscription : 21/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIVE LA BOMBE : l'accident de Béryl

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum